Des rues refaites à Bétheniville, Dontrien et Saint-Hilaire-le-Petit

Lancés en juillet et septembre, les chantiers de réfection de quatre voiries s’achèveront en octobre/novembre. Le point sur ces travaux qui améliorent la vie des riverains et celle des usagers.

Type d'évènement

Travaux

A Dontrien, c’est la construction du pôle scolaire et sa mise en service à la rentrée qui ont déclenché la réfection complète de la rue du Stade où il est situé. Cet axe de 270 m de long, situé à la sortie du village, change complètement d’aspect avec notamment une structure et un revêtement de la chaussée entièrement refaits. Des caniveaux apparaissent de chaque côté de la route, ainsi que des trottoirs et des espaces verts de manière plus ponctuelle. Ce chantier est aussi l’occasion de prolonger le réseau d’eaux pluviales, de remplacer les candélabres par le modèle utilisé dans le reste de la commune, et surtout d’enfouir ce que l’on appelle les réseaux secs (à savoir l’électricité, l’éclairage public et les télécommunications).

CRÉATION DE ZONES 30

La rue du Stade profite de cet important lifting pour passer en zone 30, dont les deux entrées sont signalées par une bande en résine gravillonnée. La création d’une zone 30 dispense d’aménager un passage piéton devant l’école, où en revanche sont apparus des zébras matérialisant la place de stationnement réservée aux cars scolaires. Les plus observateurs auront remarqué que la stèle a été retirée.

Cette  opération permet de recentrer le carrefour formé avec la route départementale, et surtout d’atténuer l’important dévers it à ce croisement, afin de faciliter la giration des cars. Il en résulte une sorte de « patte d’oie » où un passage piéton a fait son apparition. Les travaux, réalisés sous la houlette du maître d’oeuvre Beta Ingénierie, seront livrés fin novembre.

UN BASSIN D’INFILTRATION

A Bétheniville, ce sont deux chantiers qui sont menés simultanément, de début septembre à approximativement fin octobre. La rue du Moulin et l’impasse du Neuf-Bourg, qui mesurent respectivement 175 m et 70 m de long, étaient plutôt en mauvais état. Les travaux consistent donc à refaire entièrement la chaussée, ainsi que le réseau d’eau potable, et à enfouir les réseaux (électricité, téléphone, éclairage public). Ici, pas de trottoirs mais des caniveaux posés de part et d’autre de la voie. La rue du Moulin passe en zone 30 et en sens unique, ce qui implique d’autoriser les cyclistes à emprunter le sens interdit. L’entrée et la sortie de la zone de ralentissement sont matérialisées par un revêtement en résine.

L’impasse du Neuf-Bourg passe également en zone 30. A Saint-Hilaire-le-Petit, c’est la rue du Puits qui fait l’objet d’une réfection complète de la chaussée, sur une longueur de 340 m. Les gravillons de cet ancien chemin agricole, transformé en rue pour accueillir une extension du village,  cèdent la place à de l’enrobé. On y installe des trottoirs côté habitations, ainsi qu’une bande de terrain engazonnée côté non bâti. Des pavés permettent de matérialiser l’entrée de chaque propriété riveraine. En revanche, pas besoin d’enfouir les réseaux, puisque cette opération avait déjà été effectuée. Un bassin d’infiltration des eaux pluviales, d’une capacité de 150 m3, est par ailleurs aménagé pour permettre un retour rapide des eaux de pluie à la nappe phréatique.